Le frelon asiatique : espèce exotique invasive

Carte invasion

Vespa velutina communément appelé Frelon asiatique, introduit accidentellement dans le sud-ouest de la France avant 2004, a été signalé pour la première fois en 2005. Depuis son expansion sur le territoire Européen, mais tout d’abord Français, est impressionnante: de l'ordre de 100km par an ! Aujourd’hui, d'après le site de l’Inventaire National du Patrimoine Naturel, environ deux tiers du territoire Métropolitain sont colonisés (ces informations sont mises à jour chaque année) : INPN.mnhn.fr.

La présence de cet hyménoptère a été signalée également en Espagne, au Portugal, en Belgique et en Italie (voir Rome et al : Le frelon asiatique en Europe en 2012).

Le frelon asiatique : un redoutable prédateur

frelon asiatique

Armé de puissantes mandibules, d'un dard de 7mm, capable de pratiquer un vol géostationnaire, le frelon asiatique est un redoutable chasseur caractérisé par :

  • Une longueur d'environ 3cm,
  • Les pattes jaunes,
  • Des segments abdominaux bruns, bordés d'une fine bande jaune. Seule le 4éme segment est jaune orangé.

Il utilise également ses mandibules pour entamer la peau des fruits et prélever du jus sucré.
Il se nourrit de nombreuses espèces d’insectes notamment d’abeilles domestiques et de guêpes. On peut le voir aussi prélever des restes de viande ou du poisson, mais il est surtout connu pour utiliser son vol géostationnaire afin de capturer les abeilles devant leurs ruches.
Le frelon peut avoir un comportement de pillage des ruches quand l’accès lui est possible.

L'année des frelons asiatiques.

differentstade nidouvert

A la sortie de l'hiver, chaque fondatrice survivante va commencer à construire, fonder un nid.
Elle élèvera les premières larves puis ne sortira plus du nid avant l'automne.
Le nid est fabriqué en cellulose, composé à l'interieur de plusieurs galettes de cellules contenant les larves. Sa taille variera de 30cm à 1m de diamètre.
Habituellement,de mai à fin octobre, la population du nid va croître de façon importante pour atteindre à l'apogée entre 1000 et 3000 individus.
Avant les fortes gelées, les fondatrices partiront du nid pour trouver un refuge propice pour l'hiver, laissant la colonie décroître puis disparaitre.
C'est souvent à ce moment, la chute des feuilles fascillitant l'observation, que l'on découvrira des nids parfois très proches des habitations.
Les oiseaux attaqueront parfois le nid abandonné pour récupérer des larves ou la structure de cellulose, c'est pourquoi si vous empoisonnez un nid avec des insecticides, il faut toujours "finir le travail" et décrocher puis détruire le nid, sous peine de transmettre les puissants insecticides dans l'environnement.

Rejoignez SiConsult sur Twitter pour suivre notre actualité et nos innovations !