Expérimentation 2013 en conditions réelles

Carte invasion

Le projet Occitina en 2012-2013 c'est :

  • plus de 2000 heures d'ingénieur réparties entre le développement et l'expérimentation,
  • Une expérimentation en conditions réelles sur :
  • 2 régions (Midi_pyrénées et Aquitaine),
  • 3 départements (31, 82, 47),
  • 7 pièges déployés,
  • 9 lieux d'implantation,
  • Participation de scientifiques spécialisés, par l'intermédiaire de l'association Hornet et notamment de Jean Haxaire entomologiste attaché au Muséum National d'Histoire Naturelle,
  • Participations d'apiculteurs, de gestionnaires d'espace vert,
  • Plus de 30 000 mesures automatiques en plus des relevés manuels.

L'expérimentation se déroulant dans l'environnement réel (hors laboratoire), les prototypes ont été soumis à des contraintes extérieures aléatoires (climat, densité de population d'insectes).
Notamment des conditions climatiques printanières dans le Sud-Ouest de la France particulièrement défavorables :

  • En mai en moyenne -2°C par rapport à 2012,
  • En juin en moyenne -1,2°C par rapport à 2012,
  • En mai/juin précipitations de 20% à 74% plus importantes.

Cette situation climatique a entrainé une présence notablement rare de Frelons sur 3 des 5 emplacements initialement prévus.
Les objectifs quantitatifs et qualitatifs de l'expérimentation étaient les suivants :

  • Mesurer la capacité de prise,
  • Mesurer la sélectivité,
  • Evaluer le maintien en condition opérationnelle de l'électronique,
  • Evaluer l'ergonomie d'usage.

Les prises

recolte de frelons

Au total les prises s'élèvent à 1672 Vespa velutina. Ceci pour un temps équivalent (utilisation de tous les pièges additionnés) de 63 semaines. Sachant que certains emplacements n'ont donné aucun résultat par absence du frelon, ce résultat est très encourageant.

Mieux encore, sur le site d'expérimentation présentant le plus de présence de frelons asiatiques, le piège a réussi à obtenir un pic de capture de 100 Vespa velutina par jour.

La sélectivité

La sélectivité oscille entre 60 et 80%, suivant les lieux, les phases et les pièges. Les 20% à 40% de collatéraux englobent les Vespa crabro mais également tous les insectes non capturés mais pour autant retrouvés morts dans le piège. Avis des scientifiques participant à l'expérimentation:
Ce chiffre est considérable si on le compare au 1% obtenu lors d’une étude similaire, certes menées sur beaucoup plus de piège (114) et sur une durée de 8 semaines (Haxaire et Villemant, 2011).
Il n’en demeure pas moins qu’il est excellent, plus encore si l’on considère que nous n’avons pas trouvé de papillons réellement électrisés par le dispositif, mais soit morts desséchés dans un recoin, soit (cas le plus fréquent) dépecés sur le gobelet d’appât.
En effet, les pièges Occitina® inversent les ratios de résultats par rapport à l'étude de sélectivité des pièges à bouteille.
Nous ne prenons ici en compte que les résultats de mesurés par Jean Haxaire issue de la phase 3 de son expérimentation pour rester sur une base comparable.

comparatif selectivite

Le pourcentage est une chose mais notons la quantité de dégats collatéraux en valeur absolue également :
347 insectes non ciblés ont été comptabilisés pour 63 semaines équivalentes d'utilisation (pendant la période été-automne), c'est très peu, avec un piège à bouteille en seulement quelques semaines, l'on obtient déjà le même impact sur l'écosystème.

Un appât attractif

appat tres attractif

Quelle surprise, nous pensions que le sujet appât avait été depuis longtemps travaillé et retravaillé et que les seuls travaux permettant un gain dans ce domaine serait issu de la recherche génétique ou biochimique. Malheureusement, même dans de bonnes conditions (lieux où l’on mesurait des prises de Velutina) certaines recettes "stars" que l'on retrouve sur les forums internet ou dans des articles de presse, se sont avérées peu efficaces.
Afin d'améliorer l'attractivité du piège, une expérimentation particulière portant uniquement sur l'appât, nous a permis de formuler un appât pour Occitina.
C'est cet appât qui a donné les meilleurs résultats lors des tests comparatifs et ceci confirmés lorsque l'on a pu déployer cet appât sur les autres lieux d'expérimentation. L'appât Occitina sera disponible pour la phase de commercialisation des pièges.

Maintien en condition opérationnelle

ecran web

Le maintien en condition opérationnelle est fortement amélioré par le saut technologique qu'Occitina propose.

  • Les prototypes expérimentaux dit 2ECO, peuvent fonctionner en autonomie complète: sans connexion au réseau électrique, sans batterie extérieure ou panneaux solaires, durant plus de 10 jours, ce qui permet différents usages:
  • Utilisation en projection sur site isolé avec un recharge à périodicité faible,
  • Utilisation alimentée en continue,
  • Utilisation alimentée par une source intermittante (i.e: Connecté à la prise illumination de Noël de lampadaire).
  • Occitina est connecté à internet et géolocalisé, cela permet :
  • Facilité les interventions de visites et remplacement d'appât lorsqu'on travaille en équipe,
  • Optimiser le placement du piège, en analysant les captures par rapport à la localisation,
  • Lutter contre le vol: les pièges sont géolocalisés et ne peuvent fonctionner sans la connexion internet.
  • Les paramètres vitaux et environnementaux du piège sont disponibles dans la zone sécurisée et privée du site internet. Le propriétaire peut évaluer à distance l'autonomie de son piège, les conditions de température, la performance des prises, la luminosité...
    Et toutes ces données sont disponibles depuis le site web et téléchargeable par le propriétaire.

Avis des scientifiques participant à l'expérimentation:
Il est possible et même aisé de le suivre sur Internet. C’est la surprise que nous a révélée cet appareil. Avec un simple identifiant, on peut voir de chez soi, sur PC, Mac, tablette ou Smartphone s’il est en charge, chargé, éclairé, la température qui régne à l’intérieur et les impacts de frelons sur les grilles.
Chaque impact est référencé dans une base de données exportable sous forme de tableau Excel ce qui permet ensuite le traitement statistique de ces données.
Bien entendu tout impact étant enregistré, il ne saurait être question de différencier un choc de Vespa velutina de celui d’un Vespa crabro ou de tout autre insecte, mais c’est déjà en soit un superbe outil. A distance, après deux jours, on sait déjà si le piège est bien positionné ou s’il faut le déplacer.

N'hésitez pas à nous contacter pour préparer le déploiement du piège Occitina® sur votre exploitation, dans votre commune ou dans vos parcs, une régulation globale ne sera possible qu'avec un maillage dense du territoire.

Rejoignez SiConsult sur Twitter pour suivre notre actualité et nos innovations !